Equicoaching - La relation individu/cheval comme méthode d'accompagnement

 

La relation individu/cheval est une méthode, une ressource possible pour accompagner les individus en souffrance psychique au travail.

L'individu est :

  • un prédateur
  • doté de capacités cognitives très élaborées (langage, raisonnement, apprentissage avancé, reconnaissance avancée, imagerie mentale, mémorisation, etc.)
  • associé à un territoire

 

Le cheval est :

  • un animal de proie, qui vit dans un monde sensoriel différent du nôtre (son rapport à la réalité est fondamentalement différent du nôtre)
  • nomade, non associé à un territoire
  • très émotif et sensible

Equicoaching

 

La relation individu/cheval est source d'une dynamique où le cheval se comporte en miroir de l'individu. La relation individu/cheval est :

  • révélatrice des émotions profondes de l'individu
  • sans jugement de valeur morale sur l'individu, sans argent
  • source d'un échange dans l'ici et maintenant

Un film français grand public, illustre merveilleusement les fondements de la relation individu/cheval : "Danse avec lui" sorti sur les écrans français en 2007 et où jouent Mathilde Seigner et Sami Frey.

 

Le développement personnel facilité par la relation individu/cheval est accessible à toute personne, non allergique aux poils de chevaux et valide. Vous pouvez être familier ou non des chevaux, indifférent à eux, en avoir peur, cavalier confirmé, etc.
Un tel atelier de développement personnel se déroule au travers de nombreuses mises en situation, individuelles ou collectives, avec le cheval. Elles ont lieu dans un espace clôturé circulaire d'environ 20 mètres de diamètre (appelé rond de longe), couvert ou en plein air, avec un cheval en liberté, sans harnachement et vous à pied.

 

Equicoaching

 

Notre méthode est tirée de la pratique de Linda Kohanov, initiatrice mondiale de la psychothérapie facilitée par la relation individu/cheval. Cette américaine travaille sur les émotions que l'individu vit dans sa relation avec le cheval et surtout les messages derrière ses émotions. Les émotions sont présentes dès notre naissance et constituent un des premiers composants de la relation à l'autre, bien avant le langage. Durant la mise en situation avec le cheval sont mobilisés : l'esprit, le coeur et le corps. Une telle méthode est source d'un travail où l'individu est abordé dans sa globalité.

Dans notre pratique nous ajoutons des apports tirés des travaux de l'enseignant-chercheur Christophe Dejours, psychiatre et psychanalyste. Il est professeur titulaire de la chaire de psychanalyse-santé-travail au Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM, Université publique) de Paris. Il inscrit sa réflexion sur le travail, en association avec son second domaine de recherche : les affections du corps physiologique et leurs liens avec le fonctionnement psychique. Selon sa thèse nous vivons simultanément dans deux corps : le corps biologique, qui est le corps des organes et des fonctions, le corps qui figure sur les planches anatomiques, celui qu’on examine au microscope ou qu’on soigne avec des antibiotiques ; et le corps érotique, qui est le corps vécu, celui que nous « habitons », au travers duquel nous éprouvons la vie, la souffrance, le plaisir, l’excitation sexuelle, le désir. L’un relève de l’inné ; c’est le corps biologique. À partir de lui se construit progressivement l’autre corps ; le corps érotique, qui relève donc de l’acquis.

La mise en situation avec le cheval mobilise l'esprit, le coeur, le corps biologique et particulièrement le corps que Christophe Dejours appele le corps érotique. Pour accéder à ce dernier, nous vous faisons faire un exercice préparatoire à la mise en situation avec le cheval. A distance de l'espace de travail avec le cheval, nous créons un espace où vous allez vous connectez à ce que vous renvoit votre corps biologique. Vous et nous êtes face à face, debout, les yeux fermés, les bras le long du corps. Nous vous demandons de relever tout ce qui anime votre corps biologique : organe, région du corps animée de douleur/bien être en le qualifant au mieux. C'est à dire en énoncant s'il y a une chaleur/froideur particulière, une lourdeur/légèreté, une continuité/discontinuité dans le ressenti renvoyé par cette zone, etc. Le tout est de bien se connecter à soi. Aucune interprétation n'est donnée aux ressentis recensés et qualifiés. Cet exercice, utilisé par Linda Kohanov s'appele le bodyscan.

 

Equicoaching - Souffrance psychologique au travail